Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Les villages / Cul-des-Sarts / L'espace Georges André
Actions sur le document

L'espace Georges André

Le parc… devenu « Espace Georges André »


Image1.jpgDans les années ‘70, sous l’impulsion du Dr André, le Conseil communal de Cul-des-Sarts décide d’aménager le parc autour de l’église afin de poursuivre le développement touristique du Pays des Rièzes et des Sarts. Cette décision se concrétise parl’acquisition, en 1975, du terrain (52 a 73 ca) reliant le parc existant au terrain de camping. Cette parcelle appartenait précédemment aux héritiers d’Ernest Gillet qui l’avaient achetée en 1934 à Thomas Philippe. Avec l’ancien cimetière, voilà qui fait une belle superficie.

Après la fusion des communes, en 1977, la Ville de Couvin, où le Docteur est échevin, gère ce dossier. Le Service du Plan Vert du Ministère des Travaux Publics établit le cahier des charges, comprenant la création de chemins en dolomie, le placement de mobilier, l’ensemencement et la plantation de végétaux divers (arbustes hautes tiges, arbustes divers, rosiers, conifères et plants forestiers). La sprl Jacquemyns de Strée-Beaumont réalise ces travaux pour un montant proche du million de francs belges de l’époque, le tout étant subsidié par le Ministère du Tourisme à hauteur de 80 %. Les travaux sont réalisés entre novembre 1977 et juin 1978.
Aujourd’hui dénommé « Espace Georges André », outre un lieu de mémoire, il est voué à devenir un espace d’animations culturelles. Tout en conservant la devise « calme et grand air » qui caractérise si bien le Pays des Brûlys, des Rièzes et des Sarts.67.JPG
 

  Triangles, par Jean Morette

45.JPGLe monument dédié à la mémoire de Georges André est orné d’une oeuvre d’art réalisée par Jean Morette, ami du Docteur. Les triangles ne sont pas là par hasard. L’artiste explique la symbolique de sa réalisation : « Il s’agit de formes triangulaires portées par trois verticales à l’image des trois passions de Georges André.

L’homme engagé dans la politique sociale et la résistance.
L’homme de science, médecin, dentiste, accoucheur.
Et enfin, l’homme de culture, président du Musée du petit format. »

Deux plaques ont aussi été gracieusement réalisées par la S.A. Saint-Roch et son équipe de la fonderie, l’une en fonte reprenant la nouvelle dénomination du parc, l’autre en résine à l’effigie du docteur.