Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Social / CPAS / Service social / Insertion socio-professionnelle
Actions sur le document

Présentation du service

Sylvie Jacques (personne de référence)

060 31 02 62

c3lsdmllLmphY3F1ZXNAcHVibGlsaW5rLmJl

 

Le Service d'Insertion SocioProfessionnelle accueille individuellement les personnes bénéficiaires du revenu d'intégration ou de l'aide sociale en vue de les accompagner sur le chemin de l'insertion professionnelle ((re)mobilisation, détermination de projet, recherche d'emploi et/ou de formation). Il développe une politique articulée autour de 3 axes : soutien dans les études, participation à des formations et mise à l’emploi.

1) Le suivi des études

Pour les jeunes (18-25 ans), le CPAS assure un suivi des études. Celui-ci se fait en 2 temps. D’une part, un suivi de la scolarité (résultats, présence en cours, …) au sens strict. D’autre part, un accompagnement dans l’orientation et le choix des études, le cas échéant.

Dans ce deuxième cas, nos services viennent en appui des différents organismes de soutien scolaire.

2) Les formations

Le CPAS est le partenaire de différents organismes qui assurent, au quotidien, des missions de formation comme, par exemple, l’ASBL Carrefour, EFT de Matagne, le Codef, l’IFAPME, la MIRESEM, le Forem…

Dans ce cadre, le rôle de nos services est d’envoyer l’usager, en fonction de son profil, vers la formation qui lui permettra d’acquérir un certain nombre de compétences le rapprochant du marché de l’emploi.

3) La mise à l’emploi

Au niveau de la mise à l’emploi, deux vecteurs sont traditionnellement utilisés : les articles 60§7 et  61.

Dans le cadre du droit à l'intégration sociale, une des missions des CPAS est de proposer un emploi à certains usagers afin de leur procurer une expérience professionnelle ou de leur permettre de récupérer leur droit à une allocation sociale.

La spécificité du contrat Article 60 et 61 est d'engager un bénéficiaire du RIS (revenu d’intégration sociale), avec un contrat de travail à durée déterminée, pendant la période nécessaire pour que cette personne puisse justifier de ses droits aux allocations de chômage.

Le bénéficiaire du RIS peut être engagé avec un contrat à durée déterminée de 12, 18 ou 24 mois. La durée du contrat de travail varie en fonction de l'âge du travailleur.

Pour les emplois sous article 61, l'employeur est un privé.

Pour les emplois sous article 60, l'employeur est le CPAS, dans ce cas, 2 hypothèses se présentent :

soit le travailleur preste au sein des services du CPAS ;
soit le travailleur est mis à disposition d'une commune, d'une ASBL, d'une intercommunale à but social, d’une école etc…

Sous certaines conditions, le CPAS perçoit un subside fédéral et un subside régional pour la mise à l'emploi en articles 60 § 7 et 61.

 

A Couvin, le CPAS met à disposition un travailleur moyennant un projet précis et une participation financière de la part de l’organisme bénéficiaire (entre 200 et 400€/mois). Nous constatons que ce dispositif est assez méconnu dans la société civile, le monde éducatif et le monde associatif.

Les collaborations entre le CPAS et l’ensemble de la société sont importantes pour lutter contre l’exclusion. C’est pourquoi nous sommes à la recherche de nouveaux partenaires afin de développer notre politique d’insertion socio-professionnelle.