Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Environnement / P.C.D.N. / La colonie d'hirondelles de la Ville de Couvin

La colonie d'hirondelles de la Ville de Couvin

En 1995, la Ville de Couvin adoptait son Plan Communal de Développement de la Nature, soutenue par la Région Wallonne. Les Couvinois peuvent être fiers que leur ville fasse partie des communes wallonnes pionnières en matière de P.C.D.N.

Cet outil participatif vise à maintenir, développer et restaurer la biodiversité, tant au niveau des réserves naturelles qu’au plus près des activités humaines depuis près de 24 ans.

La Ville de Couvin, épaulée par les nombreux bénévoles du PCDN a accompli de nombreux projets bienveillants envers la Nature. Citons la sauvegarde du patrimoine génétique de la truite indigène (Salmo trutta fario), la restauration de vergers d’anciennes variétés, l’aménagement et la gestion de pelouses calcicoles à vocation naturelle, la restauration et la plantation de haies bocagères, l’aménagement de zones humides, etc.

 

Pour autant, rien n’est jamais acquis puisque les naturalistes constatent depuis quelques années que de nombreuses espèces disparaissent et que ce processus va en s’accélérant en raison de la disparition d’habitats naturels, des pollutions « biocides », les changements climatiques accentuant le tout.

 

Prenons l’exemple de nos sympathiques hirondelles, des oiseaux « bio-indicateurs » parlant au cœur des gens : à l’échelle Wallonne, en 40 ans à peine, nous avons perdu près de 80% des hirondelles !

De son côté, une étude allemande publiée fin 2017 montre que l'Europe a perdu plus de 75 % de la biomasse d'insectes en moins de 27 ans, or c’est la nourriture de base d’une hirondelle… Pour prendre un exemple local : lors de l’inventaire du PCDN en 1999, on comptait 76 couples d’hirondelles, répartis entre l’administration communale de la ville, la gare, la Maison de l’enregistrement du cadastre et le site de l’usine Saint-Joseph, or nous sommes malheureusement loin du compte à l’heure actuelle !

 

Attentif à ces « sonnettes d’alarme », Monsieur Noiret, échevin de l’environnement et de la conservation de la Nature à Couvin, initie dès 2018 avec le soutien des membres de son Collège, un projet pilote sur le bâtiment administratif de la ville, à l’avenue de la libération.

 

D’une part, les anciens nids en béton qui posaient plus de problèmes aux hirondelles qu’ils n’en résolvaient on été enlevés et remplacés par des « logettes » qui permettent aux hirondelles d’y construire elles-mêmes un nid en couple. Et d’autre part, des « bacs à boue » ont été installés juste en face de la colonie, pour permettre aux couples d’hirondelles d’avoir de la boue tout à fait appropriée, sans devoir faire des kilomètres en traversant plusieurs endroits dangereux.


 

Manitou enlever les anciens nids en béton

 

Enlèvement des anciens nids en béton et placement des logettes avant l’arrivée des premières hirondelles.

Construction des nids dans les logettes

 

Construction des nids dans les logettes par les couples qui renforcent leurs liens grâce à ces travaux en commun

Elles adorent ces nouveaux logements !!!

 

Le but est de renforcer l’attractivité du site et donc de protéger et même, nous l’espérions secrètement, développer la population d’Hirondelles de fenêtre située dans le quartier autour de l’administration de Couvin.

 

Un premier bac à boue est placé en mars 2018 à l’endroit idéal : sur la toiture plate des garages situés à l’arrière de l’administration communale. L’année suivante, en avril 2019, vu le succès remporté auprès des hirondelles par le premier bac à boue, 46 nouvelles logettes sont fixées sur la façade de l’administration et un second bac à boue est aménagé à proximité du premier.

 

Bac à boue zoomé

 

Les bacs à boue sont situés à quelques mètres des nids ( à vol d'oiseau ), juste face à la colonie, sur un toit plat qui appartient à l’administration communale et qui est entièrement protégé des passages de véhicules et de piétons

 

Olivier Preyat, écoconseiller du Service Environnement de la Ville de Couvin, réalise le suivi de l’utilisation de ces bacs à boue par les hirondelles afin de déterminer leur efficacité : via une observation ponctuelle du site et plusieurs séances de prise de vue. Comme cela se passe à quelques mètres de son bureau, c’est assez pratique pour s’organiser smiley

 

Grâce à ses images, qui ont été les premières à démontrer la pertinence de cette nouvelle méthode d’aménagement, il espère promouvoir ce projet pilote auprès des citoyens couvinois et à l’échelle Wallonne. Il réalise parallèlement l’inventaire des nids d’hirondelles dans le quartier entourant l’administration communale. 

 

Le bilan actuel de l’opération est vraiment très encourageant !

 

La population d’Hirondelles de fenêtre nichant sur les façades du bâtiment administratif de la ville de Couvin a plus que doublé en un an !

 

Le nombre de couples nicheurs est passé de 11 en 2018, à 23 en 2019 !

 

Le projet couvinois fait déjà école ailleurs en Wallonie, plusieurs projets identiques « bac à boue / logettes » sont en cours d’aménagement !

 

Quand on sait qu’il ne nous reste que 20% des hirondelles belges de 1979 il était grand temps de trouver une solution réellement efficace !

Nourrissage des juvéniles

Nourrissage des jeunes par leurs parents. La génération future est belle et bien là !