Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Environnement / Plan Communal de Développement de la Nature PCDN / L'observatoire nature de Frasnes

Présentation de l'observatoire nature de Frasnes

Et si nous allions nous promener à l’observatoire communal de Frasnes ?

Situé au milieu d’une zone humide composée de mares et de méandres alimentés par le ruisseau « le grand fossé », cet espace naturel aquatique est surplombé d’un charmant observatoire dédié entièrement à la nature et accessible en permanence et gratuitement au public depuis le 15 mai 2018.

Ce site était jusqu’en 2016 une simple prairie, bordée par le petit ruisseau qui suivait quasiment en ligne droite le pied de la paroi des bassins de décantation de la carrière du nord à Frasnes.

Or, ce sont les méandres ( les courbes ) d’une rivière qui en font un milieu diversifié, donc favorable à une vie naturelle diversifiée, car un cheminement aquatique rendu plus complexe peut alors exprimer toute la palette des possibilités du savant mélange de l’eau, de la pierre, de la terre, des plantes et des animaux.

Berges érodées doucement par le courant et donc lits de gravier affleurants propices aux jeunes poissons, obstacles créant des tourbillons et donc creusement de refuges profonds, …on s’éloigne de multiples façons du simple canal d’écoulement et on retrouve toutes les possibilités pour la vie d’une rivière naturelle.

On appelle cette opération la « Reméandration de l’Eau Blanche ».  Voir le site www.walphy.eu.

Les mares et les zones humides jadis très nombreuses dans la vallée sont devenues rares aujourd’hui. Pour réaliser cet aménagement, un partenariat win win s’est organisé entre le SPW, Service des cours d’eau non navigables (District de Namur), promoteur du projet, Carmeuse, propriétaire du terrain et demanderesse d'un chemin évitant la carrière, et la Ville de Couvin favorable à la valorisation de son patrimoine naturel et au déploiement d’un réseau sécurisé de voirie.

Le site juste avant le début des travaux

Photo : © S. Den Doncker SAR consult

Plan des travaux

Deux mois de travaux

Les travaux se sont déroulés de fin avril à mi-juin 2016. Ils ont été réalisés par la Société Meuse Travaux de Wanze pour un montant de 65.560 € HTVA. Environ 2000 m3 de terre ont été creusés dans une argile compacte et imperméable pour créer le nouveau lit du ruisseau et les mares indépendantes de formes et de profondeurs variées.

Photo : © Bernard De Le Court

Enlèvement de la terre de couverture en avril 2016. Un grand principe guide les travaux : diversifier les habitats physiques pour augmenter la biodiversité.

Des grandes mares permanentes, avec une profondeur allant jusqu'à 1.50 m, indispensable notamment pour des espèces rares comme le Triton crêté. Pour augmenter la capacité d'accueil du milieu, les contours des mares sont fortement découpés, les pentes sont douces, le fond n’est pas lisse, mais présente un micro relief.

Photo : © Bernard De Le Court

Ci-dessus une vue à partir de la butte du futur observatoire du ruisseau « le grand fossé » dans son nouveau lit méandreux.

Des mares temporaires de taille moyenne et petite, peu profondes, optimales pour d’autres batraciens, libellules ou demoiselles comme l’Agrion nain. Elles peuvent s'assécher en été, ce qui évite, par exemple, une trop grande prédation des œufs et des larves par les poissons.

Des troncs et des pierres ont volontairement été rajoutés car ils peuvent servir d’abri pour les amphibiens et les reptiles et des tas de broyât ont été laissés sur place pour la Couleuvre à collier qui y pond parfois ses œufs.

Une haie mélangée d'espèces arbustives indigènes (17 espèces) et de saules blancs érigés en têtards a été plantée pour fermer la façade sud, et préserver la quiétude du site.

Plusieurs espèces d’oiseaux ont déjà investi le site : le Chevalier guignette et le Chevalier gambette, le Petit gravelot, la Bécassine des marais, sans oublier les allées et venues de l’Hirondelle de rivage qui y prélève ses matériaux de construction. On espère aussi la visite de la Cigogne noire, du Bruant des roseaux et de bien d'autres oiseaux d’eau...

Chevalier gambette

Photo : © P. Moës

Crapaud accoucheur

Photo : Fotolia © JeanPierre

Triton Crêté

Photo : Fotolia © Kikkerdirk

Libellule déprimée

Photo : © P. Moës

Couleuvre à collier

Photo : Fotolia © Cattet Dominique

Il ne s’agit pas d’un aménagement piscicole, même si les petites Épinoches sont nombreuses dans le ruisseau et s’il est probable que le Brochet fasse un jour naturellement son apparition.

Dès septembre 2016 date de cette photo, voici que l’on retrouve déjà des petits de la grenouille verte, des alevins, le petit gravelot...

Petit gravelot

Quelques étapes de l’aménagement de la voie d’accès du site

L’observatoire

L’observatoire du site a été financé par la Ville de Couvin dans le cadre de son budget octroyé au « Plan Communal de Développement de la Nature » ou P.C.D.N. de Couvin *2.

Le service environnement de la Ville de Couvin s’est chargé de la réalisation concrète de cet observatoire, grâce aux précieux conseils de Virelles Nature et de l’ www.aquascope.be par rapport aux observatoires placés en bordure des plans d’eau.

Marc Dambrain, un sympathique bénévole du P.C.D.N. féru de menuiserie (parmi ses nombreux talents), a repris les différentes données et contraintes et a créé, en avril 2017, les plans définitifs de l’observatoire, sa maquette ainsi qu’une liste exacte des matériaux nécessaires à sa construction.

En mai 2017, la structure de base a été construite dans les ateliers communaux par Marc Dambrain et Olivier Preyat, de façon modulaire, pour pouvoir être assemblée ensuite facilement sur le site.

Le matériel au complet

Ci-dessus la pièce métallique créée spécialement pour servir de clé de voute à l’observatoire.

Ci-dessus la construction d’un des six côtés. Notez les côtés inclinés prévus pour constituer l’hexagone.

Les différentes parois de la superstructure prêtes à être assemblées.

La bute a été équipée d’une solide fondation hexagonale en béton armé : traçage au cordeau, coffrage et coulage.

Les bénévoles du PCDN : Marc Dambrain, Jean-Luc Copée et Benjamin Noiret ainsi que Dominique Schade, ouvrier communal, assemblent les 6 côtés de la structure de base sur le site.

C’est ce squelette qui a ensuite été finalisé d’avril à mai 2018, avec beaucoup de talent il faut le souligner, par les menuisiers de la Ville de Couvin : merci à Philippe Simon et à toute son équipe.

Début juillet 2018, des tags disgracieux ont été « dessinés » à l’intérieur de l’observatoire… ils ont été immédiatement nettoyés, sous la chaleur torride de ce mois de juillet, par les peintres de la commune : Bernard Bombart et son équipe.

En espérant que ce lieu, désormais mis à la disposition de tous les projets positifs, éducatifs, que ce soient des classes d’étude du milieu, des asbl de promotion et de protection de la nature et de l’environnement, des promeneurs, ou aux simples curieux de nature serve à tous, dans le respect du travail accompli pour le bien commun.

Nous réfléchissons aux aménagements possibles du sentier afin de faciliter encore l’accès aux personnes à mobilité réduite ( PMR ). Notez que les fenêtres de l’observatoire ont été prévues dès le départ en pensant aux PMR (deux fenêtres basses adjacentes, dans deux des angles de l’hexagone comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessous ).

Les enfants plus petits peuvent ainsi observer eux aussi la nature, comme les grands. *1

Les fenêtres sont pourvues de volets et de loquets qui permettent d’occulter tout ou partie de l’observatoire pour que les observateurs soient moins visibles par les animaux sauvages.

Avec un peu de chance, la chorale des grenouilles vertes vous offrira même un concert gratuit !

Bienvenue à toutes et tous dans votre observatoire nature communal : )

Aménagement du chemin d’accès et des abords

Depuis l’hiver 2019, la butte sur laquelle se trouve l’observatoire a été renforcée via la plantation de plançons de saules locaux recoupés sur place, les arbres qui entourent l’observatoire ( dont les saules qui servent directement de plançons ) seront entretenus chaque année afin de ménager la vue à partir de l’observatoire tout en cachant les promeneurs à la vue de la faune afin que celle-ci puisse être observée au mieux…

Un nouveau lit de gravier a été mis en place par Carmeuse.

En 2019, l’observatoire a été doté par les ouvriers du service plantation de la Ville de Couvin de petits arbres fruitiers en une double ligne en bordure de sa pente d’accès.

Merci à Benoit Caudron et à toute son équipe.

Placement des repères au cordeau.

En 2020, le paillage au sol pour protéger les plants a été renouvelé.

Avis aux gourmands ( ces arbres ont été plantés pour vous ) : ne mangez pas d’un seul coup toutes les groseilles, toutes les framboises, toutes les baies de cassis et de sureau noir qui apparaissent dès l’été venu, soyez connaisseurs, gastronomes, dégustez avec modération pour en retrouver d’autres la prochaine fois que vous visitez le site : )

Lancement d’un concours photo autour de l'observatoire !

Des panneaux didactiques et des photos de très bonne qualité ayant pour thème les animaux et les plantes observables sur le site vont être placés à l’intérieur et sur l’entrée de l’observatoire. Les meilleures photos que nous recevrons seront apposées à l’intérieur de l’observatoire dans des cadres durables et un exemplaire de très bonne qualité et encadré de la même façon sera offert à chaque gagnant du concours. Le nom de la plante / de l’animal et le nom du photographe apparaîtront sur sa photo placée dans l’observatoire.

La présentation et le règlement de ce concours photo se trouvent ici : https://www.couvin.be/ma-commune/services-communaux/environnement/copy_of_p.c.d.n/observatoire-de-frasnes-1/concours-photo-autour-de-lobservatoire

 

 

*1. Un maximum a été fait depuis le premier stade de sa conception pour rendre cet observatoire utilisable par les personnes à mobilité réduite ( PMR ), mais ce n’est pas encore parfait, il reste des étapes. Vos suggestions sont également les bienvenues.

*2. Avec l’aide du Service Public de Wallonie : agriculture ressources naturelles environnement : Direction de la Nature et des Espaces verts.

Textes ( sauf la partie Walphy ) + photographies sans copyright indiqué : Olivier Preyat.

 

Avec le soutien du Service Public de Wallonie SPW Agriculture, Ressources naturelles et Environnement et de la Fondation Rurale de Wallonie FRW.