Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Travaux subsidiés / Contournement de Couvin : état des lieux du chantier
Actions sur le document

Contournement de Couvin : état des lieux du chantier

Suite à l’inauguration, d’ici peu, des 22 derniers kilomètres de l’autoroute A304 en France (entre La Francheville et Le Piquet), la SOFICO et la Direction générale opérationnelle Routes et Bâtiments (SPW) proposent de faire le point sur le chantier autoroutier du contournement de Couvin en Belgique.

 

Phase 1 – Frasnes au Ry de Rome

 

La phase 1, regroupant la réalisation du double pertuis de l’Eau Noire et du tronçon d’environ 4,6 km entre Frasnes et le Ry de Rome, a été inaugurée et totalement ouverte à la circulation à mi-octobre 2017. (Les quatre giratoires construits sur ce tronçon étaient, pour leur part, déjà utilisés par les usagers depuis la mi-2016.)

contournement 1

 

On relève, sur ces 4,6 km, 780 passages de camions par jour ouvré. Il s’agit d’une excellente nouvelle puisque ce sont donc 780 passages de camions en moins, chaque jour, dans la ville de Couvin. Si on extrapole ces chiffres sur une année (environ 250 jours ouvrés), cela représente près de 200.000 camions en moins en transit dans le centre de Couvin. L’objectif premier du contournement, qui était de désengorger le centre de Couvin afin d’améliorer le cadre de vie des riverains ainsi que la sécurité routière, est donc tout à fait atteint !

 

Au niveau des nationalités, on remarque que les poids lourds immatriculés en Belgique représentent 62% du trafic et les autres nationalités 38%. Partant du constat que l’entièreté du contournement n’est pas encore opérationnelle, on enregistre un trafic essentiellement local, ce que traduisent ces chiffres. Une augmentation du trafic sera attendue sur cet eurocorridor en voie de formation.

 

Concernant les recettes générées, dans la mesure où le prélèvement kilométrique s’applique indifféremment à l’E420 et à la N5, le report de trafic de la N5 sur l’E420 est le seul effet des mesures d’interdiction (sauf trafic local).

Les recettes se chiffrent à environ 480 € par jour ouvré et sont donc de 120.000€ sur une année.

 

Phase 2 – Ry de Rome à Brûly (frontière française)

 

La seconde phase porte sur la réalisation du plus long tronçon du contournement, soit une distance de 8,1 kilomètres entre le Ry de Rome et Brûly à la frontière française.

 

Les opérations de terrassement sont terminées. Les ouvrages d’art sont en cours de réalisation et quasiment terminés. Les travaux d’aménagement de la voirie ont, comme prévu, débuté au printemps. Ils devraient être achevés au printemps 2019, avant si les conditions météorologiques le permettent. Les travaux de parachèvement (accotement, aménagement des fossés, signalisation, éclairage…) seront réalisés par la suite. L’objectif reste donc d’ouvrir la phase 2 à la circulation au second semestre 2019, voire avant si les conditions météorologiques le permettent.

contournement 2

 

Comme expliqué antérieurement, durant cette phase 2, il a fallu faire face à des problèmes liés à la nature du sol, tout aussi impossible à détecter que ceux de la première phase lors des essais géologiques. Les profils des talus ont dû être adaptés, ainsi que ceux de trois ouvrages d’art.

 

Phase 3 – Trémie sous la voie ferroviaire

 

Cette troisième phase vise à construire un ouvrage d’environ 800 mètres de long dont 80 mètres de tunnel pour permettre le passage de la N5/E420 sous la voie ferroviaire.

Cette trémie sera, en venant le Charleroi, la porte d’entrée du contournement de Couvin en direction de la France.

 

contournement 3

 

Les travaux préparatoires, le déplacement des impétrants et les travaux portant sur le bassin d’orage de cette troisième phase ont été réalisés. La première moitié de la trémie est actuellement en cours de réalisation : deux rangées de pieux sécants ont pu être posées, ainsi que la dalle de toiture du tunnel. Les ancrages sont en cours de placement. Les opérations de terrassement de cette demi-trémie et le placement des ouvrages temporaires de retenue des terres sont également en cours.

Juin 2018

 

contournement 4

 

Cette première moitié de trémie devrait être achevée mi-2019, permettant ainsi d’y faire circuler le trafic en 2X1 bande pendant la réalisation de l’autre moitié de la trémie.

Mi-2019

contournement 5

Cette dernière phase devrait être totalement achevée à la mi-2020, permettant alors de passer en circulation 2X2 bandes.

Mi-2020

contournement 6

La phase 3 accuse du retard sur le planning initial suite, notamment, à des problèmes rencontrés avec les impétrants. En effet, certains tracés ont dû être revus notamment en raison de l’hétérogénéité du terrain. La réalisation des pieux (plus de 1.200 dont la plupart vont jusqu’à plus de 10 mètres de profondeur) a nécessité beaucoup plus de temps que prévu par l’entreprise (rendements surestimés).

Cette phase s’avère également particulièrement complexe à mettre en œuvre suite aux nombreuses contraintes techniques puisque pour rappel, elle s’effectue à une très forte proximité de la voie ferroviaire. Des coupures de trafic ont dû être planifiées en bonne collaboration avec Infrabel pour permettre de réaliser certaines opérations (interdiction pour des raisons de sécurité évidentes de travailler à moins de 6 mètres de la voie).

Les quatre phases du contournement de Couvin

contournement 7

 

  • Phase 1 a : aménagement du double pertuis de l’Eau Noire (réalisé d’octobre 2011 à septembre 2012).
  • Phase 1 b : construction de la portion de Frasnes au Ry de Rome (de novembre 2013 à mi-octobre 2017).
  • Phase 2 : construction de la portion du Ry de Rome à Brûly (d’août 2015 jusqu’au second semestre 2019)
  • Phase 3 : réalisation du passage sous la voie de la SNCB à Frasnes (d’octobre 2016 à mi 2020 MAIS ouverture partielle mi 2019).
  • Phase 4 : pose des équipements électromécaniques (éclairages, etc.). Cette phase sera réalisée de manière simultanée sur les différents tronçons concernés.

 

POUR RAPPEL

 

La nécessité de créer une route permettant de contourner le village de Couvin aurait déjà été évoquée en… 1546 ! Il faudra attendre plusieurs centaines d’années pour que le projet prenne une allure officielle avec deux propositions de tracés par le Conseil Communal de Couvin en 1973.

 

C’est pourtant le 23 juillet 1996 que l’axe Frasnes-Brûly est officiellement identifié comme chaînon manquant sur le réseau transeuropéen de transport par le Conseil européen. Cette liaison, poursuivie en France par l’A304, a pour objectifs :

  • De parachever l’itinéraire entre le nord de l’Europe et toute la Méditerranée ;
  • D’augmenter la fluidité de parcours pour les transporteurs routiers et pour les véhicules légers qui se dirigeront vers la France ou qui arriveront en Wallonie par ce nouvel axe ;
  • De désenclaver économiquement toute la région au sud de Charleroi ;
  • D’améliorer le cadre de vie des habitants des villes et villages de cette région en les soulageant de l’important trafic de transit, en particulier la ville de Couvin ;
  • D’accroître la sécurité routière sur la N5.

 

Concrètement, il s’agit de réaliser 13,8 km de voirie mise au gabarit autoroutier avec, dans chaque sens, deux voies de circulation et une bande d’arrêt d’urgence, ainsi que la construction de 36 ouvrages d’art (ponts, tunnels, pertuis, bassins d’orage…).

Grâce à la création du contournement de Couvin, la N5 deviendra une réelle artère économique qui permettra à des entreprises de se développer et de créer des emplois. Cette nouvelle liaison est donc un réel investissement pour l’avenir.

Le budget global de ce vaste chantier est estimé à 130 000 000 € HTVA, financé par la SOFICO, avec l’aide d’un prêt de la Banque européenne d’investissement à concurrence au maximum de la moitié de l’investissement. Les différentes phases sont réalisées avec le soutien du partenaire technique de la SOFICO, la Direction générale opérationnelle Routes et Bâtiments du SPW.

Côté français, 31 kilomètres d’autoroutes 2X2 voies ont également dû être réalisés pour connecter Rocroi et La Francheville. Cette autoroute A304 a déjà été ouverte entre Rocroi et Le Piquet en décembre 2017. Le second tronçon de 22 kilomètres, entre Le Piquet et La Francheville sera ouvert d’ici peu.

 

Des chiffres qui font tourner la tête

  • 5 500 000 m³ de terrassement
  • 300 000 m² de routes en béton
  • 300 000 plants forestiers
  • 42 000 glissières de sécurité
  • 30 000 m³ de béton pour les ouvrages d’art
  • 28 000 m de clôtures
  • 36 ouvrages d’art dont :
  • 10 ponts
  • 10 crapauducs
  • 5 pertuis de grandes dimensions 
  • 1 trémie de 80 m sous les voies de la SNCB
  • 6 bassins d’orage
  • 5 giratoires
  • 5 échangeurs